AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Messagerie
Ouvrir le menu

 Eira ✧ Her Irish Majesty
Fairy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Messages RP : 2

Emploi/activité : Reine des Fées Unseelie / Barmaid
Localisation : Au Dancing Kobold


# Eira ✧ Her Irish Majesty    
Mer 3 Jan - 18:51


Eira Crowley




Identité

Autres noms : Queen of the Unseelie Court, Irish Majesty ; ses sujets l'appellent ainsi, par ces noms officiels qu'on lui a donné au fil du temps, elle n'aime pas vraiment ces noms, elle ne les a jamais trop aimés, même lorsqu'elle était réellement une reine en Irlande, de plus, son prénom étant de base assez court, elle ne possède pas de réel surnom, certains l'ont appelée "petite fée" mais ils étaient très proches d'elle ou alors inconscients...

Âge : 25 ans / Environ 380 ans ; son apparence très jeune fait souvent douter les gens qui la voient de son titre, après tout elle fait très juvénile et ne semble pas avoir l'air d'une Reine, quant à son âge réel, ça reste un mystère, bien qu'elle soit arrivée aux USA il y a près de 400 ans, elle n'a dit à personne quand elle était née en Irlande, mais cela remonte probablement à deux bons millénaires

Nature : Fée, Dullahan ; il reste très peu de fées de nos jours, et elle est en plus une fée bien particulière dont les dernières représentantes sont extrêmement rares, elle suppose même être la dernière de toutes les Dullahan, ces mauvaises fées qui font peur aux gens et tuent les voyageurs imprudents

Origines : Irlandaises ; ce vaste pays aux multiples croyances a vu naitre la Reine, dans les pleines vertes et brassées par les vents, c'est un pays qu'elle aime et qu'elle regrette énormément, elle voudrait tant pouvoir retourner y vivre et retrouver l'existence paisible qu'elle avait dans ces terres fertiles et belles, mais c'est impossible, elle sait bien

Situation familiale : Célibataire endurcie et libertine ; la Reine ne peut se marier qu'avec un Roi, au moins, mais elle n'a jamais voulu aucune attache, aucune personne qui pourrait la piéger et la retenir, alors forcément, elle n'a jamais eu personne dans sa vie, elle ne veut pas être la femme d'un homme, alors elle se laisse porter par le vent et par ses envies, certains l'ont traitée de nymphomane, elle assume ce titre, la Reine nymphomane, et n'hésite aucunement à changer de partenaires régulièrement, elle a pourtant ses favoris, ceux qu'elle aime plus que les autres, ceux qui sont aussi ses amis et ses proches, bien qu'elle ne veuille pas le reconnaître, mais aucune sorte d'amour là-dedans, du moins, c'est ce qu'elle croit mais elle se trompe certainement

Orientation sexuelle : Hétéro ; la fée a beau être une libertine assumée qui change de partenaires comme on change de chaussettes, il n'en reste pas moins qu'elle n'aime que les hommes et qu'elle n'a jamais eu d'attrait pour les femmes, peut-être parce qu'elle est née à une époque où l'homosexualité n'était pas du tout acceptée ou peut-être juste parce qu'elle aime trop le contact des hommes forts et puissants qui partagent sa couche

Occupation/Métier : Barmaid, Reine des Fées Unseelies ; la fée possède un bar, le Dancing Kobold, dans le quartier irlandais de Chicago, un bar agréable et cosy, très sombre et où on sent l'Irlande à plein nez, c'est son bar et elle y travaille en tant que barmaid, elle aime ce travail, ça lui offre tout un tas d'opportunités de rencontrer des irlandais, mais en dehors de ça, elle demeure la Reine des Fées Unseelies, ces charmantes créatures qui en veulent aux humains, c'est son rôle de veiller sur les siens, de faire en sorte qu'ils perdurent même avec les temps qui courent

Particularités : Mesure 1m50 ; la Reine a bien d'autres particularités, comme ses tatouages ou ses cheveux, mais sa taille est ce que les gens ont tendance à remarquer d'emblée, beaucoup diront que c'est déjà très grand pour une fée, mais elle semble pourtant toute petite et menue pour la plupart des gens ordinaires, quant au reste de ses particularités, ses cheveux sont également une chose que les gens retiennent d'elle, pour ses tatouages, il faudra la voir sans ses vêtements, ou au moins sans manche

Avatar : Luanna Perez
Pouvoirs & Attributions

En tant que Reine des fées, Eira a pour rôle de veiller à ce que les siens soient en sécurité et organiser la Cour Unseelie. Elle s'occupe également d'organiser les fêtes traditionnelles des fées Unseelies, qui interviennent à plusieurs moments de l'année, mais dont la principale se déroule lors de la nuit de Samhain, devenue Halloween. Son rôle en tant que Dullahan est d'effrayer les mortels qui n'auraient pas assez de respecter pour les morts et le monde des fées, mais maintenant, elle doit aussi lutter contre les Jack'O'Lantern, l'incarnation moderne des Dullahan.

Eira possède tous les pouvoirs classiques de la fée, y compris la bénédiction dont elle se sert cependant très peu. Mais en tant que Dullahan, Eira possède d'autres pouvoirs. Elle peut arracher sa tête de son cou et se promener avec sa tête sous le bras ou en la tenant par les cheveux sans problème, c'était sa principale manière d'effrayer les gens. De plus, elle peut invoquer un énorme cheval noir aux yeux flamboyants et capable de cracher du feu. Son arme principale est un fouet fait avec une colonne vertébrale humaine. Inutile de dire que, dans le temps, un humain croisant Eira était terrorisé...

Histoire

✧ Quand et comment êtes-vous arrivé en Amérique ?
Je me rappelle très bien quand et comment je suis arrivée en Amérique, c'était terrifiant et extrêmement déplaisant...C'était en 1637. L'humain qui m'a amenée s'appelait Proinsias, il était irlandais, bien entendu. Depuis qu'il était enfant, il croyait aux fées et ne se promenait jamais sans un morceau de fer pour éloigner les Dullahan comme moi de son chemin. Mais Proinsias était aussi un voleur bien connu dans Belfast, le genre à voler même une sucette à un bambin. Il pensait aux fées cela dit, aux fées, aux lutins, aux Leprechauns, aux Boggarts...Et à une grande partie des créatures du Petit Peuple, grâce à sa grand mère Eihba qui lui avait appris tout ça quand il était enfant. Il n'avait jamais oublié ces légendes et continuaient de déposer du pain, du lait et de la crème, sur les rebords des fenêtres chez lui pour éloigner les créatures qui auraient pu lui vouloir du mal et contenter celles qui lui voulaient du bien. Mais voilà Proinsias était aussi avide et il vola une fois de trop. Ou plutôt, il se fit prendre une fois de trop. On l'attrapa la main dans le sac, en train de piller un magasin pour les quelques piécettes que contenait la caisse et on le conduisit dans les geôles de Belfast, qui étaient loin d'être les plus accueillantes du pays. Il fut jugé rapidement, mais eut tout de même le temps de presque mourir de faim avant qu'on se décide à lui dire quelle serait sa peine. Il avait été condamné à la déportation pénale, on l'enverrait dans les colonies pour purger une peine de vingt ans de travaux forcés pour tous les crimes qu'il avait commis et pour lesquels il n'avait pas été attrapé avant. On le mit sur un bateau en partance pour Boston dès le lendemain matin. Mais avant de partir, il avait prié les dieux, prié le Petit Peuple, de lui venir en aide, de le sortir de ce mauvais pas. Et particulièrement, il en avait appelé à la Reine des Unseelies. Si les bonnes fées, les Seelies, aidaient les bons humains, alors les Unseelies aidaient peut-être les mauvais humains comme lui. Il pria toute la nuit et, quand on le mit dans le bateau, il y avait une fée avec lui, moi. Je me suis retrouvée avec lui, dans la cale obscure de ce navire, rendue malade par les remous de la mer, les odeurs des corps suants et l'air ambiant nauséabond et salé. J'ai été malade comme un chien pendant trois mois, cachée tout au fond du bateau, loin des yeux de l'équipage et des prisonniers qui voyaient dans ce morceau de bois géant. Trois longs mois de galère, à écouter en boucle Proinsias se plaindre et supplier qu'on lui vienne en aide...Quand il a posé le pied sur le sol américain, il n'était toujours pas libre mais moi je l'étais. Je suis partie découvrir ce nouveau monde, cette nouvelle terre...Mais toujours, je suis revenue voir ceux qui croyaient aux Unseelies, ceux qui croyaient à la Reine des Unseelies...

✧ Quelle image les humains ont-ils de vous ?
En tant que Dullahan, l'image que les humains ont toujours eue de moi est celle d'une cavalière sans tête qui montait un énorme cheval noir cracheur de feu. Pour eux, j'étais donc une créatures au corps sublime et à la tête arrachée, que je tenais sous mon bras ou dans ma main et qui possédait un canasson incroyable, sorti tout droit des enfers. De plus, ils m'ont toujours vue armée d'un fouet fait d'une colonne vertébrale humaine, encore sanguinolente parfois. Cette image contraste avec celle de la gentille fée que les gens ont d'habitude. Mais il se trouve que je ne suis pas une gentille fée, loin de là. De nos jours, alors que les cavaliers sans tête, les chevaux cracheurs de feu et les armes en morceaux de corps humains ne font plus peur à personne, les gens me voient encore comme une créature sans tête, une femme toujours aussi bien foutue (à croire que c'est obsession chez eux) portant sa tête à la ceinture le plus souvent et faisant des blagues aux gens. Mais il se trouve que j'ai quand même gardé les attributs de mes précédentes versions...Il existe encore des vieux irlandais pour croire au conte de la Dullahan sur son grand étalon noir porteur de malheurs et de flammes.

✧ Reste-t-il beaucoup d'humains qui croient en vous ?
Malheureusement, non. Il reste bien peu d'humains qui croient encore aux gentilles fées et encore moins pour croire aux anciennes et mauvaises fées. Il n'y a plus personne pour se rappeler des légendes sur les Dullahan hurlant dans la nuit, réclamant le sang d'un voyageur perdu et fanfaron qui croit pouvoir braver les ténèbres qui le séparent de la fin de son voyage. Ceux qui croient encore à ces fables sont vieux et même si ils transmettent leurs histoires et leurs légendes à leurs enfants et petits-enfants, ces derniers ont plus de mal à être impressionnés et à croire à tout ça. En fait, ils croient bien plus volontiers aux versions modernes, à ces monstres idiots que la télévision ou internet ont inventé. Les enfants n'ont plus peur des fées, ils ne prêtent plus attention aux vieilles légendes des êtres de la forêt...Et chaque fois qu'un enfant, quelque part dans le monde, dit "je ne crois pas aux fées", une petite fée meurt...

✧ Pourriez-vous céder aux Nouveaux Dieux et vous moderniser ?
Absolument jamais de la vie hors de question pas tant que je serai en vie ! C'est une chose à laquelle je ne pense même pas, pour moi il est inconcevable que je cède à ces fils de chiennes. Je suis une fée et, même si je le nie souvent, je suis une Reine, j'ai une grande fierté et je respecte mon sang et mes origines. Ce que je suis, là d'où je viens, les croyances qui m'ont faite naître, tout ça est des plus importants pour moi, c'est ce qui fait ce que je suis. Je ne pourrais être personne d'autre que moi, je ne pourrais pas faire comme certaines autres Dullahan de ma connaissance et devenir cette chose que je hais par-dessus tout qu'est le Jack'O'Lantern...Quand je pense à ce qu'elles sont devenues, à ce qu'elles ont osé faire...Je suis furieuse mais aussi tellement triste. Parce que c'est le sort de ce que je suis, de mon peuple, des pauvres petites fées...Se moderniser ou mourir. C'est tellement triste, une telle douleur me prend le cœur quand j'y pense...J'ai autant envie de tuer ces traitresses que de les plaindre, la vie au sein de ces connards qui collent notre croyance doit être difficile et insupportable, aucun doute là-dessus...Mais moi en tout cas, jamais je ne cèderai à ces mensonges et à ces fausses promesses...

✧ Racontez nous un souvenir de votre vie en Amérique
Le jour de Samhain revenait enfin, après un an d'attente insupportable, après un an à ne pas faire grand chose de ses dix doigts, voilà enfin son jour préféré qui repointait son nez. La salle du Dancing Kobold était décoré pour l'occasion, des bougies, des décorations en papier, des os humains également, même si tous les humains qui passaient par là croyaient qu'il s'agissait de faux, de simples décorations. La petite fée était enthousiaste comme jamais, Chicago avait connu une longue période de vache maigre et, enfin, les choses commençaient légèrement à s'améliorer. Dans le bar, la joie de vivre régnait et les clients riaient avec la fée, pour la première fois depuis plusieurs longs mois. Même Sweeney semblait d'humeur joviale, un fait rare que ne manqua pas de remarquer Eira. Lui non plus ne souriait pas beaucoup.

La rouquine sortit de derrière son bar, passant aux tables des gens qu'elle connaissait et voulait saluer. Elle se devait aussi de les prévenir qu'ils seraient fermés ce soir, Samhain était son seul et unique jour de congé de l'année. Heureuse et flamboyante, la fée fit le tour des tables, avant d'être arrêtée par un homme, assis dans l'ombre d'un recoin de la salle. Il lui avait attrapé le poignet et la retenait. Les voix se turent dans le bar : personne ne touchait à la propriétaire sous peine de problèmes. De gros problèmes. Personne n'avait envie d'avoir une rixe avec la fée, personne. Elle foudroya du regard l'homme, encore entouré de ténèbres, ce qui provoqua un grand rire. Un grand rire qu'elle connaissait parfaitement bien. L'air se figea dans le bar, se glaçant instantanément, les sourires disparurent des visages, les visages disparurent même du bar, la plupart des clients quittant l'endroit comme des rats quittent un navire en train de sombrer.

La fée et l'inconnu se retrouvèrent seuls, même Sweeney avait compris qu'il ne valait mieux pas rester si il ne voulait pas avoir des ennuis par ricochet. L'homme avança sur sa chaise, montrant sa trogne au large sourire à Eira...Mais elle n'avait pas besoin de voir son visage pour savoir de qui il s'agissait, elle ne le connaissait que trop bien, elle avait même passé un long moment de sa vie avec lui. Chaque année, elle avait la hantise de le voir, et depuis quelques temps, il ne s'était pas montré. Alors pourquoi cette année...? Pourquoi cette année où les choses s'arrangeaient pour elle...? Pourquoi étais-tu là Jack ?! Elle avait envie de hurler, de lui crier dessus, de lui taper dessus même, de lui arracher sa sale petite tête et de lui éclater son sourire de con !

Au lieu de ça, elle résista à peine quand il la tira par le poignet pour l'asseoir sur ses genoux. " Alors comme ça on fête Halloween ma petite Eira ? " dit-il sans se départir de son sourire. Elle lui en voulait à mort, elle voulait lui arracher la tête pour de vrai, le dépecer et se servir de sa colonne vertébrale comme d'un nouveau fouet...Mais non quelque chose l'en empêchait. Peut-être les années qu'ils avaient partagé, peut-être à cause de leurs souvenirs communs, peut-être à cause de la mélancolie du pays...Peu importait pourquoi elle ne résistait pas et se battait, au fond, elle ne pouvait rien faire contre Jack...Elle ne résista pas plus quand il vint coller ses lèvres aux siennes, doucement. Ses baisers avaient toujours été doux, mais là particulièrement il se montrait langoureux et tellement mielleux...Il lui avait préparé un mauvais coup, elle le sentait au fond de ses os.

" Qu'est-ce que tu fais là...? Tu viens gâcher mon Samhain c'est ça..? " Elle savait qu'il allait faire quelque chose, qu'il avait peut-être même déjà fait quelque chose...Il souriait toujours, mais son sourire était différent, il semblait plus sournois, plus cachotier. La porte du bar s'ouvrit et la fée entendit le froissement de tissus de plusieurs personnes entrant dans la pièce. Un frisson parcourut toute la colonne vertébrale de la fée, elle savait qui venait d'entrer, elle savait que c'étaient des Jacks, les citrouilles ridicules que son Jack contrôlait. Il l'attrapa soudainement, la happant totalement dans ses grands bras minces. La fée était petite, peu forte physiquement, Jack était bien plus grand et bien plus fort qu'elle, il n'eut aucun mal à la maintenir pendant que les citrouilles mettaient le bar à sac. Elle eut beau se débattre et hurler, rien n'y faisait, il ne lâcha pas prise avant que le bar ne soit littéralement méconnaissable.

La petite fée retomba au sol, s'écroulant à genoux, alors que les citrouilles sortaient en riant. Jack se pencha, se pliant de manière impossible jusqu'à avoir sa tête au niveau d'Eira. " Oh ma reine...Ne pleure pas allons...Le pire est encore à venir... " Il partit d'un grand éclat de rire sinistre et quitta le Dancing Kobold en laissant la fée au milieu des restes du bar, des bouteilles explosées et des flaques d'alcool. Elle pleurait. Mais ce n'était nullement de chagrin, oh que non, c'était de rage. Une sourde rage. La fée courut au cercle, dans la forêt, le cercle où elle réunissait la Cour pour le Samhain et pour donner son bal annuel avant que les Unseelies ne répdandent le chaos pendant la nuit. Les Jacks étaient arrivés avant, bien sûr, et fées et citrouilles se battaient comme sur un champ de bataille. Le feu de la guerre coula dans les veines de la fée, appelant son immense cheval noir et sortant son fouet en os humains. Ce fourbe Jack était là, dansant au milieu de la bataille, répandant le feu sur le cercle pourtant calme quelques minutes auparavant.

Les lourds pas du cheval résonnèrent dans l'air, comme le cri de guerre de sa maitresse alors qu'ils s'abattaient ensemble sur ce maudit Pumpkin King. Ils se battirent férocement, se frappant, se mordant et se blessant. Des heures durant les anciennes fées et les nouvelles se livrèrent une guerre sans merci, jusqu'à ce que le ciel blanchisse à l'est. Les blessés repartirent comme ils purent, les valides emportèrent les morts, et ne resta, encore une fois, que deux individus au milieu du cercle. La reine et le roi, les déclencheurs de cette folie qui reprendrait chaque année jusqu'à ce que l'un des camps l'emporte définitivement...Eira crâcha, son flanc était durement touché et elle perdait du sang sur l'herbe encore verte de la prairie. Jack se tenait le buste d'une main, essayant de tenir la plaie béante qu'elle lui avait causé. " T'en as eu assez ?! Parce qu'on peut rester des heures, des jours ici, tu ne triompheras pas ! Abandonne très chère, l'ère des fées est terminée et tu le sais ! " La reine ne répondit rien, elle se contenta de bondir une nouvelle fois sur lui, hurlant sa rage à qui voulait bien l'entendre. Ils se heurtèrent avec violence, aggravant encore leurs blessures, tombant dans l'herbe pour continuer leur lutte en rampant, maculant la prairie de leurs sang mêlés. Mais ils avaient perdu trop de sang, leurs blessures étaient profondes...Ils s'évanouirent tous deux, sans qu'il n'y eut de gagnant.

Ce fut ce moment-là que choisit Grimnir pour sortir du bois. Il avait assisté à tout, passif mais attentif. La guerre était sur le point d'éclater dans tous les pays, même les fées la ressentaient...Il s'avança jusqu'aux deux corps, enlacés par leur fureur, et dégagea la petite fée pour la soulever sans le moindre effort. Elle ne se réveillerait que bien des jours plus tard, ses blessures pansées, dans son appartement de Chicago. Samhain avait été atroce cette année, ce ne serait pas mieux l'année d'après, ni celle d'après, ni celle d'encore après, ni...


Derrière l'écran

Pseudo : Akhee
Âge : 26 ans
Pays : France
Comment avez-vous connu le forum ? Excellente question ça hihi
Un dernier mot ? I'm a fucking unicorn and Deadpool rides me !





my lovely irish men
 
Eira ✧ Her Irish Majesty
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE IRISH WAY OF LIFE.
» Majesty Crash [VALIDEE]
» Sheamus, the irish referee. Raw 27 august 2012.
» Listes des Chevaux
» EXERCISE EAGLES RETURN & EXERCISE SECOND GO NORMANDY RECCE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We're all living in America :: Les Panthéons :: Dieux américains :: Dieux actifs-
Sauter vers: